Nouveau projet d'établissement

Humanisme et Innovation

2018 - 2022

L'Athénée, fondé en 1603, est un lycée classique luxembourgeois qui offre toutes les classes de la 7e à la 1re et toutes les sections de l'enseignement secondaire classique luxembourgeois. L'Athénée et ses élèves sont engagés dans de nombreux projets sur le plan national et international.


L'Athénée est aussi IB World School et offre 7 années d'études internationales menant à l'International Baccalaureate Diploma.

 

Comenius... et le muezzin - Quelques impressions d’un séjour en Turquie

Du 19 au 24 mai 2013, cinq élèves de la classe de 4eM4, accompagnés de trois professeurs, à savoir Madame Marianne Dondelinger et Messieurs Raoul Klapp et Edouard Kayser, ont séjourné dans la province de Kocaeli, à une bonne centaine de kilomètres à l'est d'Istanbul dans le cadre d'un projet européen Comenius intitulé Virtual Walks.

Avec leurs partenaires polonais (Debica, à l'est de Cracovie), turcs (Kocaeli), français (Orvault, au nord de Nantes) et allemands (Berlin), nos élèves préparent des promenades ou visites virtuelles dans leur ville. Cela exige de prendre de nombreuses photographies à intervalles réguliers, de passer de longues heures à mettre ces images "en musique" (programmation informatique), puis de rédiger des légendes, voire des textes explicatifs plus ou moins étoffés, qui seront finalement placés sous les photos. À l'issue du projet, en juillet 2014, un site Internet permettra à tout un chacun de refaire ces balades ou virtual walks. Le principal objectif de la chose est  - faut-il le dire? -  de faire se rencontrer des jeunes dans un esprit européen de coopération, de solidarité, de paix...

Après l'accueil plus que chaleureux que nous avaient réservé nos hôtes à notre arrivée en soirée à Izmit (l'ancienne Nicomédie, à l'extrémité orientale de la mer de Marmara), nos élèves, hébergés par de charmants parents d'élèves, ont pu bien vite faire connaissance avec le quotidien turc et, dès le lendemain, découvrir notre école partenaire, le lycée Hayrettin Gürzoy Güzel, spécialisé dans les études artistiques, musicales et sportives.

Ce lycée, unique dans son genre dans la grande région à l'est d'Istanbul,  se situe à Kartepe, dans le sud-ouest de la province de Kocaeli. Là aussi, l'accueil a été formidable. En même temps, nos élèves et leurs professeurs ont pu constater que l'autorité du directeur et des professeurs est aussi réelle qu'incontestée, sans que cela ne fasse obstacle à la cordialité des relations. Ce qui nous a frappé, évidemment, c'est l'omniprésence des portraits du fondateur de la Turquie moderne, Mustafa Kemal Atatürk, le plus souvent accompagnés du drapeau national, et ceci de la cour de récréation (où toute la communauté scolaire chante l'hymne national chaque matin avant de pénétrer dans l'établissement) aux salles de classe en passant par le bureau du directeur, la salle des professeurs et les couloirs. En même temps, les murs des escaliers sont couverts des portraits des "gloires du monde turc" (?), comme  Attila (5e siècle), celui-là même qui vint depuis les confins de la Chine jusqu'en Champagne ("Champs catalauniques") menacer ce qui restait de l'empire romain d'Occident, Ibn Sina, nom latinisé en Avicenne (~ 1000), le grand médecin et penseur persan originaire des environs de Boukhara, en Ouzbékistan actuel, ou encore Gengis Khan (~1200), le redoutable conquérant mongol. Autre pays, autre lecture de l'histoire...

D'une manière générale, l'observateur attentif ne peut manquer de se dire que la Turquie n'a pas encore véritablement choisi son destin: république officiellement laïque et à vocation européenne affichée, pont entre l'Europe et le Moyen-Orient compliqué, elle garde en même temps une certaine  nostalgie de la grandeur ottomane et cultive discrètement l'idée d'être l'avant-garde du monde touranien qui va de la mer Égée au pays des Ouïgours ("Turkistan chinois"). À cela s'ajoute le fait que l'Islam est une réalité incontournable :  les minarets sont excessivement nombreux dans le paysage, les femmes plus ou moins voilées pullulent, il est très difficile de trouver un restaurant autorisé à servir du vin ou de la bière, et à quatre heure et demie du matin, vous serez à coup sûr tiré de votre sommeil par l'appel du muezzin. Pas sûr que le grand pédagogue Comenius, ce "frère morave" qui vivait à l'époque où les Ottomans menaçaient Vienne et la chrétienté, aurait apprécié!

Cela dit, nos hôtes, avec tact, fierté, charme et une certaine nonchalance, avaient su élaborer un programme intéressant, alternant les séances de travail et les moments de détente ou de visites culturelles. La visite d'Istanbul (l'ancienne Constantinople ou "deuxième Rome"), en particulier, restera longtemps gravée dans la mémoire des participants :  le complexe du Topkapi, la splendide mosquée bleue, l'antique basilique Sainte-Sophie qu'il faut prendre le temps de "déchiffrer", le bazar aussi déconcertant que drôle... et une magnifique promenade en bateau, deux heures durant, le long des rives du Bosphore à la nuit tombante. 

La formidable soirée (dîner, musique et danses) qui marqua la fin des travaux, mais aussi les adieux émouvants au matin du dernier jour, ont montré de manière éclatante que nous avons trouvé de bons amis en Turquie. 

À bientôt à Orvault, en octobre 2013 ! 

 

Edouard KAYSER